Mot de la présidente

 

Pour aider à l’intégration professionnelle et sociale durable des jeunes sortis du système éducatif sans qualification et sans emploi, j’ai voulu imaginer un dispositif innovant. C’est ainsi que j’ai créé les Ecoles de la Deuxième Chance.

Cette idée a rencontré un vif succès auprès des élus locaux (maires, présidents de région, présidents de conseils généraux). Aujourd’hui les Ecoles de la Deuxième Chance forment 7.800 stagiaires sur 63 sites implantés dans 14 régions et 33 départements.

Plus de 60 % des stagiaires trouvent dès la sortie de l’école, un emploi ou une formation qualifiante.

Après mutualisation de leurs expériences, les Ecoles de la Deuxième Chance existantes en France ont publié une Charte des Principes et créé une association « Réseau E2C France », présidée par Monsieur Alexandre Schajer, Directeur de l’E2C de Châlons-en-Champagne pour promouvoir le concept, rechercher une validation commune du parcours des jeunes, échanger sur les pratiques pédagogiques et apporter un soutien technique pour la création de nouvelles E2C en France.

Les écoles disposent de moyens spécifiquement dédiés, tant en locaux qu’en personnel. Le financement est assuré par les Régions, le FSE, la taxe d’apprentissage. L’Etat a décidé d’y participer. Le Président de la République a souligné l’intérêt de ce dispositif et déclaré qu’il souhaitait une Ecole de la Deuxième Chance par département.

Les dispositifs pédagogiques, souples et innovants, sont flexibles, individualisés et laissent une part importante à l’outil informatique. L’alternance est au cœur du dispositif qui a pour objectif de privilégier la maîtrise des savoirs de base (lire, écrire, compter, notions d’une langue étrangère, pratique de l’informatique) tout en faisant découvrir au jeune le monde de l’entreprise dont la connaissance va l’aider à trouver sa voie. Les enseignants sont issus soit de l’Education Nationale, soit d’autres parcours professionnels. La méthode consiste en une approche individualisée qui outre les savoirs dispensés, s’adresse à la personne tout entière.

Le Réseau des Ecoles de la Deuxième Chance a signé une convention avec le Réseau des Grandes Ecoles et celui des Chambres de Commerce. Localement, de nombreuses entreprises de dimension nationale ou PME, soutiennent les Ecoles de la Deuxième Chance.

A côté du réseau des écoles, la Fondation pour les Ecoles de la Deuxième Chance que je préside, financée par de grandes entreprises et gérée par la Fondation de France, a pour objectif de permettre aux jeunes de mieux connaître leur environnement (stages à l’étranger, voyages de groupe, formation sportives ou culturelles : théâtre, musique, etc.), de mieux comprendre les institutions, d’apprendre à se déplacer, à comprendre le contexte institutionnel et social, etc.

Les entreprises qui sont à la base de la Fondation sont la BRED, la Caisse des Dépôts et Consignations et GDF SUEZ. D’autres ont aidé la Fondation : Unibail-Rodamco, la Banque de France, Vivendi Universal, la Coface, Exalog, le Groupe Hervé, la Macif, Orange.

Un Comité Exécutif réunit chaque année leurs représentants pour retenir les projets issus des écoles que ces entreprises choisissent de financer.

Je remercie tous ceux qui se sont mobilisés. Les résultats obtenus permettent de voir l’avenir avec espoir.

Edith Cresson

 


accueil   |   plan du site   |   contact   |   informations légales   |   administration
fermer

Espace Administration